Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
FACULTÉ DE CHIMIE
UFR 926

Kristell Quelever lauréate du Prix Aguirre-Basualdo

Kristell QUELEVER (ED 397) vient d'obtenir le Prix de la Chancellerie de Paris 2014 , Prix AGUIRRE-BASUALDO en sciences pour sa thèse

« Conception de nouveaux simulants de tissus biologiques pour la dosimétrie radiofréquence : approche expérimentale & méthodologique »

Soutenue  le 04 Novembre 2013, campus de Jussieu
Lieu : Laboratoire de Chimie de la Matière Condensée de Paris (UMR 7574), site du Collège de France
Direction : Christian Bonhomme, Pr à l'UPMC Sorbonne Universités
Ecole Doctorale Physique et Chimie des Matériaux (ED 397) de l’Université Pierre et Marie Curie.
Financement : contrat CIFRE avec une start-up innovante, la société ART‑Fi, spécialisée dans la mesure de champs électromagnétiques. Projet à fort enjeu industriel et un caractère pluridisciplinaire prononcé.


 L’enjeu de cette thèse était d’apporter une contribution dans le domaine de la dosimétrie radiofréquence et plus particulièrement dans la mesure de DAS (Débit d’Absorption Spécifique) des appareils de télécommunications sans fils, afin de vérifier leur conformité vis-à-vis des normes en vigueur en termes de santé publique. Ce type de mesure nécessite l’utilisation d’un matériau capable de rendre compte de la réponse des tissus biologiques du corps humain traversés par les ondes électromagnétiques.  Par un travail interdisciplinaire, alliant les principes de l’électromagnétisme et des concepts physico‑chimiques, la thèse a conduit à la conception et à la fabrication à l’échelle industrielle de nouveaux simulants de tissus biologiques utilisables en dosimétrie radiofréquences, et répondant aux exigences normatives européennes et américaines. Cette thèse a contribué au projet de l’entreprise ART-Fi, en développant une composante primordiale de leur système innovant de mesure de DAS et a fait évoluer le domaine de la dosimétrie radiofréquences en proposant une méthodologie de conception rationnelle de ce type de simulants. Cette méthodologie peut dès lors trouver des applications dans le domaine de la dosimétrie pour d’autres gammes de fréquences d’études ou dans d’autres domaines comme la médecine, pour aider notamment en imagerie par résonance magnétique  et pour les études sur la détection des cancers.

Alain Frigara - 30/11/15